Les 14 genres du cinéma

La classification d’oeuvres selon le genre est faite de manière didactique et arbitraire à partir de la base, c’est-à-dire du scénario. Néanmoins un film peut être classé dans 2, 3 voire plusieurs genres. On ne retiendra alors que les grands thêmes. Les cinéastes condamnent cette pratique, que l’on utilise pourtant à longueur de temps, pour son manque de pertinence.

1. Le burlesque : Le comique burlesque est fondé sur l’absurde, la provocation et une certaine violence. Il montre un personnage en perpétuel conflit avec ce qui l’entoure. Il est compsé d’une suite rapide et rythmée de gags indépendants les uns des autres, parfois improvisés ou puisés dans un répertoire.

2. La comédie : Elle est un genre à la fois universel et d’une grande complexité. Chaque pays a développé sa ou ses propres tendances aux ressorts variés.La comédie fait rire, tantôt par son raffinement , tantôt par sa grossièreté, tantôt en fuyant les problèmes de société, tantôt en les exploitant.

3. Le film criminel : Il constitue un genre complexe, non homogène, décomposable en trois grandes tendances : le film noir, le film policier, le film de gangsters, qui se distinguent par des éléments de contenu et leurs structures narratives. Hitchcock constitue, presque à lui tout seul, un genre à part. 

4. Le documentaire : Le terme documentaire englobe tout ce qui n’est pas fiction. Il regroupe les films qui cherchent à représenter la réalité. Apparu dès la naissance du cinéma, le documentaire permet au cinéaste d’interpréter la réalité, d’exposer son point de vue sur le sujet filmé, de réfléchir et de faire réfléchir sur le réel. 

5. Le drame : Ayant pour principale caractéristique de développer une intrigue selon l’esprit de sérieux, le drame met en valeur l’histoire que vivent les personnages, avec une densité ou une intensité inhabituelle. D’après ce qu’ils veulent exprimer et l’émotion qu’ils souhaitent susciter chez le spectateur, les films appartenant au genre peuvent mettre l’accent sur les évènements forts d’un destin exceptionnel, sur la force ou la fragilité des élans affectifs et amoureux, sur la dimension psychologique dans les rapports sociaux, ou bien sur la position d’un groupe d’individus en prise avec le quotidien.

6.Le western : Les westerns sont des représentations majeures du cinéma américain. Le genre est né en même temps qu’Hollywood. Les récits mêlent le mythe de la conquête de l’Ouest et la réalité historique. A travers le western, les réalisateurs américains s’interrogent sur l’histoire de leur nation.

7. Le film d’aventure : Devenu pour des raisons économiques un genre principalement américain, le film d’aventure se reconnaît à ses séquences d’action, au profil du héros et des acteurs, et à un certain exotisme. 

8. La science-fiction : Le cinéma est le médium idéal de la science-fiction. De même, la science-fiction est le genre qui permet le mieux au cinéma de déployer sa technologie. Le film de science-fiction est souvent une parabole de la réalité.

9. Le fantastique : Dans les films fantastique, le réel cède la place au surnaturel. Ce genre trouve son origine dans les mythes d’antan ou dans les peurs du moment. Il possède un répertoire limité de personnages, lieux et thèmes. Le passage du noir et blanc à la couleur et aux effets spéciaux a mis l’accent sur l’horreur.

10. Le film d’animation : Il se définit par un mode spécifique de fabrication lié à des techniques, artisanales ou industrielles selon les périodes et le choix des artistes. Initialement destiné aux adultes, il s’est très vite tourné vers le public enfantin, tendance que Walt Disney n’a fait que renforcer.

11. Le film musical : Cette appellation désigne l’ensemble de films dans lesquels la musique tient une place quantitativement importante. Elle ne se contente pas de créer une atmosphère ou de souligner une émotion : elle est au centre du film, participe directement à sa saturation et lui donne son sens.

12. Le film historique : Entretenant un rapport plus ou moins intime avec les événements réels du passé qui leur servent de base, les films historiques regroupent l’ensemble des mises en scène évoquant une époque antérieure au 20ième siècle. Parce que la tenue vestimentaire des acteurs est une des seules caractéristiques de ce genre dépourvu de codes clairs, ils sont aussi appelés films en costumes. Les œuvres les plus représentatives du genre restent celles qui relatent des épopées et des mythes datant de l’antiquité, que ce soit avec une certaine objectivité, une démesure romanesque, un regard critique ou bien sous l’angle de la comédie.

13. Le cinéma expérimental : Le cinéma est issu d’expériences sur le mouvement. Sa vocation expérimentale originelle ne s’est jamais démentie, dans le champs scientifique comme dans le champ esthétique. Mais le cinéma expérimental se déplace au gré des courants formalistes, engagés ou intimistes.

14. Le film érotique : Bien qu’ils soient essentiellement fondés sur le plaisir sexuel, les films érotiques ne peuvent pas se réduire au passage d’une étreinte jouée à un acte clairement représenté et non simulé. L’érotisme étant avant tout la suggestion du désir, plus que son assouvissement, ce genre trouve sa pertinence artistique dans les transgressions successives des interdits, jusqu’à la représentation explicite de l’acte sexuel, qui apparaît donc comme un aboutissement plutôt qu’un commencement. Sous cet angle, ce genre s’impose comme un repère intéressant pour observer les évolutions d’une société et de ses mœurs.

Sources : Le cinéma, F. Vanoye, F. Frey, A. Goliot-Lété,

Repères pratiques, éditions Nathan, 2007.

Cité Cinéma



Le petit moulin à paroles |
Les petits riens de Domi |
Make your dreams come true |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | créativ_db
| PatBlog
| amies