Les batailles de Caïn

Seigneur, les chiens marchent sur nous
Seigneur, le souffle mort est là

Les bandits de la lumière approchent, renversant les donjons et les canons.
Le feu sur eux ne peut rien, si ce n’est amplifier leur force : la haine.
Marchons vers l’Ouest de notre domaine et retrouvons l’Est de notre puissance juvénile.
Nous garderons l’ardeur de vivre en laissant la crainte derrière nous.
Si c’est de fuir que je vous parle, ne m’en veuillez pas.

Caïn, suivez bien vos dévots
Caïn, Le souffle mort est déjà là

Ressentent-ils cette frayeur, la douleur d’un cœur de dragon ?
Subir les sentences, mettre à bas les pénitences, sans qu’ils aient aucune peine.
Nous connaissons bien cette sensation, Seigneur, et les crétins jubilent.
Ils l’ont universalisé mais à chaque coup porté la bafouent
La foi d’un dieu est la leur, nous n’en voulons pas.  

Seigneur Caïn, gardons-nous
Seigneur Caïn, leur perte est pour bientôt



1 commentaire

  1. bar code generator 25 octobre

    Nice poem, it is interesting to read.

Laisser un commentaire

Le petit moulin à paroles |
Les petits riens de Domi |
Make your dreams come true |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | créativ_db
| PatBlog
| amies